jeudi 2 juillet 2009

Sus aux publicités sexistes!



Je deteste les annonces de Budweiser placardées partout dans la ville. C'est rare que je sens les autocollants me démanger, mais là les publicités courrent après.

Quand même mes copines qui ne se plaignent jamais des publicités sexistes m'appellent pour me demander s'il me reste des autocollants, c'est que la publicité (ou son omniprésence), a frappé fort. Assez pour réveiller certaines consciences.

Gracieuseté du collectif Les délicates attentions. À faire imprimer et coller partout où le besoin se fait sentir. Personnellement, j'adore^^.

Via jesuisfeministe.com

22 commentaires:

agitateur a dit…

Si ça c'est pas misandre, je me demande sérieusement c'est quoi. Une telle « contre-publicité » ne fait que nourrir exactement la même propagande : montrer que l'homme est con, qu'il aime la bière et qu'il se masturbe seul, célibataire, devant des images de filles jugées « sexy ».

La pub sexiste de Budweiser est provocante, mais la contre-pub tout aussi sexiste est beaucoup plus provocante.

Mais je sais, comme on le dit si bien : « C'est rien une pub demême contre X pubs anti-femmes ! » je connais le refrain.

agitateur a dit…

Juste pour mettre au clair : je dénonce les pubs sexistes contre les femmes, mais aussi celles contre les hommes. De la pub anti-femme ou anti-homme, ça reste de la pub sexiste à combattre. Point.

Pwel a dit…

Misandre (adjectif): Qui déteste les hommes.

Maintenant,des petites choses évidentes mais qu'il semble qu'il faille mettre au clair:

-C'est une contre-pub: C'est une image qui à été réalisée en réponse à la première. Sortie de son contexte elle n'a plus aucun sens. La "clientèle visée" est la même que celle qui trouve les pub de Camp Bud sont bonnes. Si l'homme ou la femme ne voit aucun problème à utiliser le corps des femmes (défiguré) pour vendre de la bière, c'est là qu'on lui dit qu'il y a des gens qui ne sont pas d'accord.

Personne n'a jamais inclus tous les hommes de la terre sans cette image. Seul ceux qui trouvent qu'il n'y a aucun problème avec la marchandisation du corps d'une partie de l'humanité.

Ce que je lis c'est: "Les femmes ne sont pas des objets! Et vous êtes assez intelligents pour vous rendre compte que vous vous faites manipuler"

C'est pour ça que j'aimais bien l'image. Parce que ce n'est pas de la victimisation des femmes, et ce n'est pas une attaque contre les hommes. C'est de la matière à reflexion avec une touche d'humour.

Et je trouve ça SUPER DÉNIGRANT que tu attaches la connerie à la consommation d'alcool, à la solitude et à la masturabation.

Je connais des tonnes de célibataires (hommes et femmes) qui aiment la bière, qui sont célibataires, et qui se masturbent seulEs devant des images sexy. Ça ne fait JAMAIS d'eux et d'elles des gens cons!

À partir de tout cela, je peux conclure qu'il n'y a absolument rien dans cette contre-pub que je peux qualifier ici de misandre.

Par contre maintenant je ne peux que constater que tu as des énormes préjugés envers certaines formes de pratiques sexuelles...

Pwel a dit…

(Ça me chicotait tellement que j'y pensais pendant ma vaiselle...)

Dans le fond je relis ton commentaire et je me demande pourquoi la masturbation est tellement perçue comme "loser". Peut-être que c'est de l'idée stéréotypée de la masturbation qu'il faudrait reuqestionner.

Et ça, ce n'est pas de la faute des méchantes féminsisss misandres...

agitateur a dit…

Ce que je constate, en l'occurrence, c'est ton discours proche de l'essentialisme qui dit que « il faut être pour comprendre » un peu comme si l'écologiste doit être un arbre pour comprendre.

La première publicité vise à chercher une clientèle masculine de type « idiote », bien attachée à l'alcool et qui ont pour seul plaisir la chaire féminine. Cette publicité de Budweiser ne vise aucunement les femmes : elle vise les hommes, quoique tu en dises.

La contre-publicité, c'est encore la même clientèle : l'homme con, attaché à l'alcool qui peut bien se faire du plaisir sur la chaire féminine mais en image.

L'équivalent de cette contre-publicité serait quelque chose reliée au clitoris et à « l'idiotie » sexuelle de la femme. L'équivalent de la première publicité serait des corps d'hommes musclés avec serviettes à l'épaule et bien rasé pour plaire aux femmes. Ce qu'on a là, c'est une exagération morbide de la contre-publicité de la réalité présentée dans la première publicité.

Et ça, ça m'agace sérieusement.

J'y vois un gros problème dans cette marchandisation de l'apparence féminine pour vendre l'un des plus grands produits autodestructeurs engourdissant les masses, mais j'y vois un autre gros problème aussi dans cette forme de contre-publicité. C'est un nouveau front qui s'ouvre, à tendance sexiste, mais « pédagogiquement bonne » puisqu'elle cible l'homme comme tel. Qui exactement ? On l'ignore, tout comme dans la première publicité.

Ce que tu lis n'est pas ce que je lis, et bien d'autres à qui j'ai montré l'image ont lu. Ce qui a été vu, ce n'est pas la vision féministe (qui est très noble et que je supporterai jusqu'à ma mort... et même après) , mais bien une provocation plus choquante, plus sexiste et plus « baveuse » que la publicité de Budweiser. Se prétendre féministe (et en l'occurence, antisexiste) tout en usant des mêmes stratégies de son ennemi pour cibler exactement les mêmes individus, c'est vraiment se tirer dans le pied.

La publicité de Budweiser ne m'interpelle pas et elle est laide, très laide. La contre-publicité, par contre, c'est vraiment me prendre pour un trou du cul (et ne le nie pas : il y a des misandres chez les féministes féminines). Bien que ça ne m'interpelle pas, c'est clairement visible : c'est déplacé et très, très provoquant. Montre cette image à ton réseau social et recueille les jugements qu'ils et elles vont en tirer. Perso, j'ai été étonné des perceptions de mes camarades, même les plus féministes.

Reste, m'accuser d'avoir des préjugés envers des pratiques sexuelles, je l'accepte. Sauf que j'aimerais savoir d'où tires-tu ce jugement-ci pour me le poser sur la tête. Parce que je peux répliquer en disant que je te trouve essentialiste dans ton discours, t'opposant à tout ce « qui n'est pas ». Mais entendons-nous : c'est forcément pas le cas.

P.S.: C'est un peu décousu étant donné que je hais écrire en commentaire.

agitateur a dit…

Mais je tiens à le dire : soyons critiques sans pour autant s'égorger. Parce que ça, c'est ce que la bourgeoisie veut.

Pwel a dit…

Tu veux dont ben que je sois essentialiste... Je cherche encore comment j'ai pu mettre de l'avant un certain essentialisme. Je ne trouve pas. Va falloir que tu sous-titre mes propos ça a l'air...

Budweiser ne vise pas automatiquement les idiots qui ont comme seul plaisir de regarder des copier-collé de la même femme. Budweiser se contre crisse du quotient intellectuel de leur clientèle. Si des morses qui jouent aux échecs feraient vendre, Budweiser ferai des annonces avec des morses qui jouent aux échecs.

Je ne m'attaquerai pas à la compagnie, elle n'est pas totalement responsable de ce qu'on veut se faire présenter pour acheter. Je vais m'attaquer à ceux qui la regardent et la trouvent acceptable. (Et je n'ai jamais dit que la pub s'addressait aux femmes, mais que des femmes pouvaient n'y avoir rien à redire. Grosse différence)

Tu sens ton intelligence heurtée par le fait que Bud a l'air de prendre les hommes pour des caves, tu as raison. Mais si tu te sens heurté parce que pour toi l'évocation de la masturbation masculine c'est automatiquement quelque chose de négatif... Ben là je ne peux pas t'aider appart avec des platitudes (c'est normal/tout le monde le fait/personne ne deviendra sourd)

Je ne nie pas la haine des hommes chez certaines féministes, mais là ce n'est pas ce que je perçois. J'ai peut-être un super mauvais sens de l'humour mais ça m'a fait rire. Mon chum a rit en disant "malade!" après un sursaut et je ne l'ai pas montré à mon "réseau social" (?) mais les réactions que j'ai eu jusqu'à maintenant ont été très positives (surtout en les remettant dans le contexte initial) ou totalement neutres

Ça ce peut que ce soit une question de perception. Que ce soit de mauvais goût. Mais je suis totalement convaincue que ça n'a pas été fait comme de la propagande haineuse envers les hommes.

Faudrait demander à d'autres ici...

nsuret a dit…

Je ne vois pas dans cette contre-publicité une attaque sexiste contre les hommes. Elle souligne clairement un dégoût contre une culture exploitant l’image des femmes et qui les sexualise au plus haut point, mais elle ne prétend pas que tous les hommes sont (je paraphrase) : « des gros cons qui aiment la bière et se masturbent » devant des publicités de bière. Personnellement, je le prend beaucoup plus comme un message qui cherche à faire réfléchir que comme un doigt d’honneur à l’homme en général. Nous avons une société qui entourent certains produits (bières, voitures, auparavant cigarettes) de jeunes femmes nubiles et semi-vêtues pour en augmenter la vente : cette publicité nous le mets « dans les dents ». Je la trouve habile, incisive et un peu trop graphique à mon goût, mais je ne suis pas blessé « en tant qu’homme ».

Note : je crois que le phénomène de la masturbation devant les pubs de Budweisers doit être relativement limités, étant donné l’efficacité d’internet.

Deuxième note : agitateur, il y a plusieurs choses qui me dérange dans ton discours, essentiellement du point de vue dialectique. Je peux comprendre le point central, mais le fait que certaines personnes dans ton réseau social sont en accord avec toi n’est pas un argument valable. Qui plus est, taxer le discours de l’adversaire d’essentialisme pour descendre la doctrine plutôt que le discours, ça ressemble très fort à du sophisme. Je t’avoue que j’ai aussi perdu le fils lorsque tu expliquais les publicités, contre-publicités et contre-contre-publicités, mais bon, tu avais l’air pressé…

Dernière note : je vois que Pwel vient de poster une nouvelle réponse, mais je n’ai pas le temps d’adapter mon commentaire pour tenir compte de sa réponse.

agitateur a dit…

Je pense qu'on se comprend très mal et qu'on est pas du tout dans le même ordre d'idées... laissons de côté ma provocation de « discours essentialiste » parce que ça semble vraiment plus mélanger que d'autre chose.

Budweiser, industrie de l'alcool, vise une clientèle qu'elle possède déjà : les amateurs et attachés de bière. Il y a plus d'hommes qui boivent que de femmes, et il faut donc généraliser la clientèle. Les hommes, dans cette société hypersexualisée et prononcée sur la provocation sexuelle, doivent être attirés par des seins presque dévoilés, des lèvres pulpeuses, des hanches développées, et tout autre atour qui pourrait susciter chez l'homme « moyen » une certaine jouissance de sa position de buveur de bière.

C'est ce que j'appelle l'abatardissement de masse (qui peut s'appliquer sur d'autres choses que l'alcool et les hommes, à noter).

Ce que je déplore vraiment, ce n'est pas le geste masturbatoire en soi, mais le contexte tout autour qui amène la personne à le faire. Dans la contre-publicité, c'est clairement montré : « Je suis autonome, je me branle tout seul ! » avec une bière dans la main, tenu comme un phallus en érection, et la mousse qui déborde en coulant jusqu'au poignet, représentation de la semence masculine. C'est un macho qui peut vivre « heureux » sans l'aide de la « femme » jugée « inutile » et « bonne pour la cuisine » (ou rien), s'autosatisfaisant dans son trou avec sa bière, symbole d'autodestruction et d'engourdissement contreproductif.

En d'autres termes : c'était une façon de montrer péjorativement qu'il n'a rien de mieux à faire que de se « pomper l'égo » (autant pour sa personne que son sexe). Peut-être que mon analyse pousse trop loin, mais c'est clairement ça que je vois. Dans l'autre publicité avec les trois femmes, j'y vois trois écervelées qui jouissent de leur position aliénée en se conformant exactement à l'idéal projeté de la société postcapitaliste occidentale (ou Fordiste américain).

Désolé si je t'ai affiché un visage négatif à ton égard, je ne voulais que « provoquer » un peu. Après tout, je suis un agitateur.

@nsuret : Les hommes sont aussi sexualisés et leur sexualité s'exploite de plus en plus. Cette « exploitation sexuelle » se vend bien plus avec l'affichage de la femme que de l'homme, ça c'est clair et net. Or, peu importe ton sexe, c'est la cible de la logique capitaliste. Ce n'est pas une question de « sexe », mais de « classe ». La bourgeoisie et les agentEs de la superstructure font tout pour que le Capital s'ajuste à l'idéal populaire de la société, tout en modélant ce dernier. C'est un grave problème capitaliste, et seul son renversement pourra transformer tous nos rapports sociaux. D'ici là, on est voué à jeter de l'eau dans le désert brûlant.

Pour ce qui est de mon réseau social, haha, on ne partage que trop rarement le même point de vue. Je l'ai diffusé un peu et les messages en retour ont été des « c'est dégueulasse », « waaaahhhh », « ça me donne la nausée » et « c'est honteux » autant chez des filles que des gars. Ce que j'en ai conclu, c'est que l'image a réussi à provoquer, mais j'ignore si ce fut dans le même sens que le mien...

Certes, libre à ceux ou celles qui ont fait l'image de la diffuser et l'affichage (car ça suscite la réaction, le débat, la dissidence), mais ça me laisse un goût amer.

Mouton Marron a dit…

Cette contre-pub m'apparaît inadéquate. Sans doute pas parce qu'elle est misandre ou quelque chose comme ça, mais parce qu'elle me semble manquer de punch.

"Je me branle tout seul." Ça veut dire quoi? Tout seul sans assistance d'une seconde personne? Tout seul sans porno? Tout seul sans pensées lubriques? Est-ce qu'on veut ironiser sur le fait que l'homme est tellement plongé dans la pornographie publicitaire qu'il n'a plus besoin de partenaire? Ou on veut justement suggérer aux hommes de ne pas regarder les pubs sexistes et les inciter à se crosser ailleurs?

Je la trouve pas évidente. Je préfère vraiment l'autocollant de l'ASSÉ avec un code-barre sur un pubis féminin, bien qu'elle soit un peu trop grande et rose à mon goût.

Celle-là ne me rejoint pas du tout. Pis en plus qui dit ça, se branler? Ici les gens, j'ai l'impression, disent plutôt se crosser, se bander ou simplement se masturber. Et pourquoi j'aurais le goût de me masturber sur une pub dans le métro? À la limite, je pourrais peut-être baver devant une pub de métro, mais pas me masturber. C'est ridicule, même dans sa valeur métaphorique!

Et puis en plus, cet autocollant ne fittera pas sur les pubs sexistes qui ne contiennent pas d'images explicites ou des images d'hommes.

mehio a dit…

Cooooooooooooooooooooooooool un débat pwel/agitateur and guest.

Kekun aurait la pub d'origine, je suis un pôvre français amateur de bière et d'onanisme (mais jamais en même temps...quoi que) qui aimerait bien se faire une opinion sur l'origine de l'affaire.

Personnellement avant de lire les commentaires je croyais que s'était une pub exacerbant le coté indépendantiste quebecois...peut être à cause d'une blague corse que je connais :

***mode accent corse on***

" La veille de sa nuit de noce, le jeune marié corse écoute les dernières recommandations de son père:
- Mon fils, quand tu vas entrer dans la chambre, tu prends ta femme dans tes bras, parce qu'un Corse c'est FORT! Ensuite, tu la jettes sur le lit, parce qu'un Corse c'est FIER! Puis tu te mets tout nu, parce qu'un Corse c'est BEAU!
Le lendemain de la nuit de noce, son père lui demande comment ça s'est passé:
- J'ai fais comme tu m'as dit : je l'ai prise dans mes bras pour l'amener dans la chambre, parce qu'un Corse c'est FORT! Puis je l'ai jetée sur le lit, parce qu'un Corse c'est FIER! Ensuite, je me suis mis tout nu, parce que un Corse c'est BEAU!
- Et puis ?
- Et puis je me suis branlé, parce qu'un Corse c'est INDEPENDANT et AUTONOME!!!"

***mode accent corse off***

Pardon pour le coté sexiste de la blague s'il y en a un.

mehio a dit…

Sinon l'apparition du mot "misandre"
dans le débat vient elle de mon intervention lors du billet

"Masculinisme, mysogynisme, machisme... même combat? "

Si oui...tiens quelqu'un m'a lu :)
Si non ... pfffffff je sentais bien que j'avais fait une air intervention c'te fois là :S

Pwel a dit…

@MM

J'apprécie beaucoup la créativité et le moment de reflexion dont tu t'es servi pour inventer tes deux images (la deuxième est malade!:) ).

Je croyait aussi que les collents roses de l'ASSÉ étaient trop gros avant de les mettre là dessus. L'annonce est tellement géante qu'on a de la misère a voir le collant...

Et pour info: moi je dis ça "branler"^^. Je déteste le mot "crosser" (le CRRR?). Et je crois que c'est le côté ridicule et exagéré qui est visé. Donc là dessus Les délicates attentions ont visé dans le mille.

@Mehio
http://www.jesuisfeministe.com/wp-content/uploads/2009/07/budcamp.jpg

Tu vois bien qu'on ne peut pas se passer de toi^^

mehio a dit…

Merci pour la photo.

Ben je vois pas en quoi cette pub est sexiste, elles sont même pas à pwel (pardon esprit de bottine tout ça...).
Le coté photoshoper à mort (je détoure je colle, je réduit la taille, j'aligne les yeux)me dérange plus
Et pourquoi c'est barbie blanche au premier plan...que fait la LICRA

@MM

Moi je trouve que la contrepub ne manque pas de punch. Mais le texte la detourne de son but.

La même image sans le texte aurait eu plus d'effet, elle aurait été moins "agressives", cela aurait élargie le débat.

anarchopragmatisme a dit…

Malgré votre haine viscérale envers moi, j'ai parlé dans mon blogue de l'initiative vraiment féministe de Magenta Baribeau.

anarchopragmatisme a dit…

Je serais intéressé par votre opinion concernant certaines pubs de Cialis...

anarchopragmatisme a dit…

"Je connais des tonnes de célibataires (hommes et femmes) qui aiment la bière, qui sont célibataires, et qui se masturbent seulEs devant des images sexy. Ça ne fait JAMAIS d'eux et d'elles des gens cons!"

Merci, mais en général, les fémi-favoritistes dénigrent ce genre de pratique!

"Dans le fond je relis ton commentaire et je me demande pourquoi la masturbation est tellement perçue comme "loser". Peut-être que c'est de l'idée stéréotypée de la masturbation qu'il faudrait requestionner.

Et ça, ce n'est pas de la faute des méchantes féminsisss misandres..."

En effet, c'est d'abord de la faute des intégristes religieux machistes, mais les fémi-favoritistes sont d'accord avec eux et ne remettent pas en question le patriarcat.

anarchopragmatisme a dit…

"Je ne m'attaquerai pas à la compagnie, elle n'est pas totalement responsable de ce qu'on veut se faire présenter pour acheter. Je vais m'attaquer à ceux qui la regardent et la trouvent acceptable."

Pourtant, la meilleure façon d'éradiquer ce problème est justement de boycotter leurs produits!

mehio13 a dit…

@nanard

"Malgré votre haine viscérale envers moi" ... heille je râle quand je visse, mais j'ai rarement de la haine pour les gens que je connais pas. En fait j'ai rarement de la haine, je crois

Cialis :ques aquo ?

"Pourtant, la meilleure façon d'éradiquer ce problème est justement de boycotter leurs produits!"... ou pas !

agitateur a dit…

Y'en a des commentaires pour un seul billet avec une image :D

Pwel a dit…

Galopins va, c'est toujours quand je ne me pointe pas pendant un bout que tout à coup il y a des commentaires^^

@AP
Pas de panique. Je n'apprécie pas nécessairement votre style, mais parler de haine c'est pas mal intense...

et je seconde mehio
Cialis :ques aquo ?

anarchopragmatisme a dit…

"mais parler de haine c'est pas mal intense..."

Tant mieux alors! J'ai exagéré!

Voici à quoi ressemblerait une annonce machiste de Vaginis, un hypothétique équivalent féminin de Cialis

"J'ai le goût de fourrer a matin, j'ai caché le porte-monnaie et les souliers de ma femme pis j'ai crevé les tires de son char!

Pis elle est mieux d'avoir pris son Vaginis pour qu'a puisse mouiller pendant je la fourre, la tabarnac!"

Une telle annonce déclencherait une fureur monstre chez les fémi-favoritistes...Pourtant, cela a déjà été fait dans l'autre sens.

Et tu sais quoi? Je n'ai aucun problème avec ça! En autant qu'on ne sombre pas dans les double-standards fémi-favoritistes!