samedi 30 octobre 2010

Retour sur la manif du 21 octobre


Wow le temps passe vite! J'ai l'impression d'être tout le temps occupée. Gang, j'ai juste deux mois de maîtrise et déjà de la broue dans le toupet mais le sourire aux lèvre.

Ceci étant dit...

J'ai beaucoup aimé la manif de jeudi 21. La température n'était pas belle, mais il y avait quand même beaucoup de gens, 200?


J'imagine que c'est en grande partie à cause de la pluie, mais la marche est allée très vite. On marchait d'un bon pas, c'était très entraînant et j'ai bien apprécié. Soudain, petite course pour entrer au Palais des congrès où la Chambre de commerce de Montréal tenait un séminaire. Discours punchés avec des arguments et plein de passion. Et rien de long.


Pourtant une seconde après, j'ai vécu un moment d'horreur, quand le gars qui tenait le micro a dit "C'est pas important qu'on soit bien ou mal organisé, l'important c'est qu'on a raison!"

Plusieurs choses m'ont dérangé dans cette phrase. Je vais passer vite sur l'importance de l'organisation quand on veut changer les choses, spécialement quand on veut faire bouger le pouvoir et que nous sommes en position minoritaire autant en nombre que dans les idées.

"L'important c'est qu'on a raison!"

?!?

Me semble qu'on vient d'évacuer tout le débat non? Toute discussion ou tout échange. Et j'ai l'impression que ça m'a dérangé parce que ça fait dogmatique "j'ai raison". L'autre peut aussi dire "j'ai raison" et rien ne change.

Bien sur que je pense que j'ai raison de m'insurger contre de nouvelles hausses, contre la rencontre bidon de novembre, et que j'ai raison d'appuyer la gratuité scolaire. Je sais aussi que dans un discours de manif ce n'est pas le moment de philosopher sur ce qu'est la vérité et son rapport avec les relations de pouvoir ou sa variabilité selon les gradations de valeurs, mais j'ai trouvé ça ordinaire. Disons que celle-là nous ne l'avons pas applaudie.

C'était ma première manif sur l'éducation depuis mon retour. Je suis vraiment revenue dans le bain montréalais maintenant...

4 commentaires:

Mouton Marron a dit…

J'étais pas là, j'avais un examen oral. Je ferai des heures supp. d'activiste pour me reprendre.

En tout cas, je suis content d'avoir eu un compte-rendu.

J'espère que ce petit passage dans le discours était une erreur d'inexpérience. Il y en a une grosse, immense, dans les déclarations et principes du nouveau RAGE (Rassemblement étudiant anticapitaliste): ils y ont écrit le mot "interdit"...

agitateur a dit…

Quel « interdit » ?

Pwel a dit…

Tu te reprendra... il va y avaoir plein de mob a faire pour fin novembre... et plein d activités qui arrivent en l honneur de la rencontre^^

moi aussi je suis curieuse... quel interdit?

Bakouchaïev a dit…

J'«aime» bien aussi le «c'est pas important qu'on soit bien ou mal organisé». Au moins c'est honnête. On peut bien mériter une hausse de frais quand on entend des conneries de ce genre.

Faudra un jour passer au stade de la réflexion et de l'autocritique. Ce billet est déjà un début.

Plus ça va et plus je me sens profondément éloigné des mouvements réfos et de leur logique à 2 cennes. Et ça c'est quand il y a une logique derrière leurs actions.

Je préfère de loin piger dans les idées nihilistes que réformistes qui ne mène nulle part. Et oui, j'en comprends le danger, mais le réformisme est aussi dangereux, voire pire car il est plus pernicieux.