mardi 9 décembre 2008

56% de participation

C'est gênant non?

Hier à minuit moins dix ils parlaient de vous (les abstentionnistes) à radio-can...
Malheureusement pour vous, ils parlaient aussi de manque d'effort, de dégoût, de froid, de cynisme et des jours en plus pour s'inscrire sur la liste électorale.

Je pense qu'ils n'ont pas compris que vous êtes une formation à part entière ;).



Hier j'ai un ami abstentionniste qui à changé d'idée (Oh yeah! On va vous avoir à l'unité!). À 10h du matin il voulait voter.
Peut pas...pas inscrit sur la liste.
Appel le DGEQ pour m'informer (ben quoi? Au fédéral on peut se pointer sans être inscrit et personne ne pleure).
Je me fais dire "ben au fédéral ils sont sur la loi anglaise et ici on est sur la loi française."
(Wow! Moi qui pensais que j'habitais au Québec/Canada, me voici catapultée en Angleterre et en France)
Je me suis aussi fait dire qu'à chaque élection le DGEQ demande au parlement d'assouplir la loi pour faire comme au fédéral, de manière à ce que n'importe quel citoyen qui le décide à la dernière minute puisse voter.
À chaque élection il y a un silence des élus.

Ça me fâche parce que c'est probablement rare que quelqu'un qui ne vote pas décide de le faire pour voter pour les principaux partis. Donc le PLQ et le PQ n'ont aucun intérêt à assouplir une loi pour faire voter plus de gens qui ne voteront pas pour eux. Même combat que le mode de scrutin...
Bref, je pense que juste parce que le systême dominant considère une partie de la population hors-jeu, il faut le faire mentir.
Au prochaines élections je recommence à harceler tout le monde pour qu'il vote:D.

Je laisse le logo de QS sur le blog pour aujourd'hui. Charest majoritaire (grrr) ne peut pas me gâcher ma joie et mon bonheur sans fin de voir un Solidaire (et tout un solidaire!) entrer à l'Assemblée nationale.

L'ambiance, hier soir au Medley, était éléctrique, plein de gens pleuraient, se tombaient dans les bras.

Je suis fière d'être solidaire!

12 commentaires:

Dave Thompson a dit…

J'aimerais bien me faire acroire que le faible taux de participation c'est les gens qui se réveillent que le système est frauduleux, mais je sais très bien qu'ils ne sont pas allés voter parce qu'il faisait frette..

Tant qu'à moi, je n'ai pas voté parce que je trouve le gouvernement immoral et c'est pas une élection qui va changer ça.

*Natacha* a dit…

@ dave thompson

umm... étant en fin de session je n'ai pas fait de sondage, même pas maison à savoir si le froid avait empêché la belle démocratie de se manifester...

ceci étant dit, j'ose espérer que ce n'est pas une crise d'adolescence pour 18 ans et plus ^^

personnellement, pour m'empêcher de voter et même d'annulée mon vote faut sérieusement me séquestrer...

jamais j'oserais me privé de mon droit de chialer pour les 4 prochaines années de ce gouvernement majoritaire que je n'ai pas personnellement engraisser de 0.50 cents !

chialer après Charest, ça n'a pas de prix !

Dave Thompson a dit…

Ceux qui n'acceptent pas le système comme étant valide ne sont pas à blâmer.

Ce sont ceux qui votent qui sont à blâmer pour l'état des choses. Ce sont eux qui ont donné la légitimité au gouvernement de faire tout ce qu'il fait de pas correct.

Tant qu'à moi rien de positif ne peut être accompli par l'initiation de la violence, et c'est les seuls outils que le gouvernement a pour atteindre ses buts, la violence et l'intimidation.

Si tu crois que des services doivent être fournis à la pointe d'une arme, même si c'est possible de le faire autrement, c'est pas avec des idées comme ça qu'on va évoluer.

Pwel a dit…

@D. Thompson

Finalement est-ce que je dois comprendre que tu viens chez nous pour nous blâmer d'avoir voté?

Et je ne comprend pas:

-comment tu peux dire que le gouvernement québecois utilise la violence (oui je sais que ignorer des personnes ou des groupes ou encore faire des menaces c'est de la violence psychologique, mais au delà de ça?)

-euh... et les autres groupes qui utilisent la violence (genre violence physique/ discours haineux/ ridiculiser certains groupes qui ne pensent pas comme eux)? Eux c'est correct? Tant qu'a dénoncer la violence faut être prêt à la dénoncer partout... On se comprend?

-Est-ce que je dois comprendre que tous les gouvernements qui ont ou vont exister valent la même chose?

-Dans le contexte de société dans laquelle nous sommes, ne vaut t'il pas mieux diversifier nos moyens d'atteindre nos buts? Pouvons nous tant que ça nous permettre de dédaigner des pans entiers du système juste parce que nous aimons mieux refaire le monde à l'abri avec nos amis dans notre sous-sol?

-Et les autres? Ceux qui croient au système? Ceux qui croient au capitalisme? Les tites madames qui votent Charest, les femmes qui veulent se faire donner 100$ pour rester à la maison avec leurs enfants? Les chefs de PME qui croient que l'État doit être géré comme une PME? On fait quoi avec? Ils entrent comment dans ta construction d'un nouvel ordre? (Bien sur sans violence)

-Et à la lumière de tout ça... est-ce qu'il n'y a qu'une seule manière d'exprimer ses préférences de choix de société? Et les autres on les blâme? On rit d'eux? Alors comment vont t'il atteindre la lumière (parce que toi tu semble très éclairé).

Merci à l'avance pour les éclaircissement.

Dave Thompson a dit…

"Finalement est-ce que je dois comprendre que tu viens chez nous pour nous blâmer d'avoir voté?"

Je blâme le système. Les votes sont la façon que ce système se légitimise. Tu peux faire le lien, mais je crois que beaucoup de personnes votent en légitime défense, pour empêcher que le gun de l'état se retourne contre eux.


"comment tu peux dire que le gouvernement québecois utilise la violence"

Essait de refuser de payer de l'impot, ou de ne pas t'arrêter quand tu vois des lumières bleues et rouges, tu vas voir quand est-ce que la violence commence.

"euh... et les autres groupes qui utilisent la violence (genre violence physique/ discours haineux/ ridiculiser certains groupes qui ne pensent pas comme eux)? Eux c'est correct? Tant qu'a dénoncer la violence faut être prêt à la dénoncer partout... On se comprend?"

Absolument. Je suis pour la liberté d'expression sauf si c'est pour encourager la violence. J'ai ben de la misère avec les discours politique parce qu'il y a toujours une violence implicite derrière.


"Est-ce que je dois comprendre que tous les gouvernements qui ont ou vont exister valent la même chose?"

Ils sont tous fondamentalement dépendants sur la violence, certains le sont plus que d'autres.

"Dans le contexte de société dans laquelle nous sommes, ne vaut t'il pas mieux diversifier nos moyens d'atteindre nos buts?"

Tout à fait d'accord, c'est pourquoi je suis contre que le gouvernement ait le monopole sur l'initiation légale de la violence, les solutions "one-size-fits-all", le manque de choix, le manque de liberté. Initier la violence (collecter des taxes par exemple) contre des innocents c'est pas un moyen acceptable d'atteindre ses buts.

"Pouvons nous tant que ça nous permettre de dédaigner des pans entiers du système juste parce que nous aimons mieux refaire le monde à l'abri avec nos amis dans notre sous-sol?"

Non, mais toutes les interactions et associations humaines doivent être faites sur une base volontaire, et non une base forcée.

"Et les autres? Ceux qui croient au système?"

Ils ont le droit de se faire gouverner, comme j'ai le droit de refuser d'être gouverné.

"Ceux qui croient au capitalisme"

Je crois au libre-marché, aux échanges volontaires. Le capitalisme comme tu le connais c'est du fascisme dans lequel un monopole violent te force à utiliser son papier comme monnaie d'échange, il décide qui peut faire des affaires et qui ne peut pas, et de quelle façon. Et pour y arriver il doit menacer les gens de violence.

"Les tites madames qui votent Charest"

Ils ont le droit de prier à Charest s'ils veulent. Ça ne donne pas la légitimité à Charest d'initier la violence contre moi.

"les femmes qui veulent se faire donner 100$ pour rester à la maison avec leurs enfants?"

On pourrait commencer par éliminer les taxes scolaires, qu'elle paye à même son loyer, même si elle est pauvre, elle aurait autant d'argent qu'elle veut. Dans une société volontariste, il y a beaucoup d'argent, d'opportunité et de charité.

"Les chefs de PME qui croient que l'État doit être géré comme une PME? "

Ils peuvent partir des D.R.O. (Dispute Resolution Organization) privés dans un contexte de libre-marché, donc de compétition (ils se surveilleraient les uns les autres, contrairement au gouvernement ou ils se protègent les uns les autres), et fournir les services de protection et d'assurance que les gens veulent acheter. Mais ils les offriraient sur une base volontaire.


"Et à la lumière de tout ça... est-ce qu'il n'y a qu'une seule manière d'exprimer ses préférences de choix de société?"

Non, c'est pourquoi voter à tous les 4 ans est la pire manière de le faire.

"Et les autres on les blâme? On rit d'eux? Alors comment vont t'il atteindre la lumière (parce que toi tu semble très éclairé)."

On commence par leur rappeller ce qu'ils ont tous appris en maternelle: "On utilise pas la violence pour avoir ce qu'on veut". Et ceux qui sont d'accords, on leur explique de quelle façon l'état se sert de leur consentement pour utiliser la violence contre les autres.

On a le choix, ou bien le futur c'est des gouvernements encore plus contrôleurs, confiscateurs et autoritaires, pense 1984, V for Vendetta, le Destructeur, ou bien le futur c'est plus de liberté sociale, économique et d'association.

Dave Thompson a dit…

Ce que je parle n'est pas une utopie, c'est seulement une manière consistente d'appliquer ses principes.

Si on est contre la violence contre les personnes autour de nous, on doit aussi être contre ce que le gouvernement fait.

Rendez-vous sur
http://www.freedomainradio.com
si tu veux apprendre plus sur la philosophie, la société sans état, les relations interpersonnelles.

Le futur c'est pas un parti politique, c'est quelque chose que vous n'aviez peut-être pas envisagé jusqu'à maintenant, une société volontariste, pensez-y.

anarchopragmatisme a dit…

Monsieur Thompson, j'appuie presqu'entièrement votre point de vue, mais je crois que la séparation du Québec est nécessaire pour y arriver. C'est pour quoi j'ai voté pour le PCul. Je ne crois pas que c'est le vote qui légitimise le système, même si la médiocrassie pseudo-représentative est un mauvais système qui se doit d'être aboli.

Je propose un débat entre les anarchistes et les solidaires:

http://anarchopragmatisme.wordpress.com/2008/12/15/lancons-le-debat-anarchistes-vs-solidaires/

anarchopragmatisme a dit…

http://anarchopragmatisme.wordpress.com/

Pwel a dit…

Je n'avais pas vu cette belle discussion hier ^^

Continuons donc...

Premièrement... D. Thomoson, es-tu le même qui a écrit sur le blog de matineau:

"Il faut complètement éliminer le public et sortir le gouvernement du marché de la santé entièrement.

Seulement rendu là on aura des soins abordables, de la haute technologie et du personnel qualifié en masse.

Pensez-vous vraiment que des hôpitaux privés gérés par des individus honnêtes qui veulent offrir un service de qualité à un prix abordable se passeraient d'un médecin compétent simplement parce que le gouvernement et la mafia médicale ne l'a pas approuvé?

Le public est tout simplement immoral. Personne n'a le droit au travail d'un autre.

Vous avez par contre le droit d'échanger librement avec qui vous voulez pour obtenir ces soins.

Le public est tout simplement inefficace. Un monopole l'est toujours. Pourquoi ce monopole est-il meilleur? Pourquoi c'est correct que le gouvernement ait un monopole mais pas Walmart? Parce que le gouvernement a des hommes armés et qu'il fait faire des X sur des papiers à ses sujets?

Le public est tout simplement dépassé. Un organisme gouvernemental ne s'ajuste jamais à la demande du marché et à la nouvelle technologie, ça lui prend des années.

Le public est tout simplement trop cher. Même si on ignore que nos impots et taxes ne payent pas pour ces services et qu'on doit toujours reemprunter aux banquiers mondiaux pour les payer, quand presque la moitié du budget de la province va dans un service, et que personne est vraiment ultra-satisfait, on peut dire que personne en a pour son argent.

Le public est tout simplement ingérable. Les géniales calculations socialistes de nos génies au gouvernement nous assurent rationalisation, malgérance et corruption pour des années à venir."

Si oui... ben on peut s'obstiner longtemps... hihi de toute évidence nous n'avons les même point de vue sur absolument rien.

Mon père a eu le cancer l'année dernière... La masse a été arrêtée à temps mais il a quand même vécu la totale (chimio et tout)... Pour quelqu'un comme mon père (vraiment pas prolétaire mais ayant de nombreux enfants et qui n'a pas été chanceux avec ses investissement) c'était impossible de se payer tous les soins requis. Impossible. Sans système de santé public et gratuit mon père ne serait plus des nôtres aujourd'hui...
J'ai une copine en arrêt de travail depuis presque 7 mois... De ton point de vue, elle est chanceuse, elle a des assurances privées (on pensait qu'elles étaient rès bonnes en fait)
Ce dont elle souffre nécessite des soins qui ne sont pas couverts par son assurance... parce que trop "expérimentaux". Mais le hic, c'est qu'après tous les soins qui ont déjà fait leur preuve ailleurs, elle n'avait que deux chois: arrêter parce que ces assurances ne paient que ses médicaments, ou continuer à essayer de se traiter de toutes les manières possibles. Elle a choisi la deuxième option et s'en porte de mieux en mieux... si sa compagnie d'assurance ne la gossait pas à chaque 3 semaines pour remplir d'autres papiers pour suivre sa condition... C'est abérant! Ils ne paient que ses médicaments (parce qu'ils ne veulent plus payer son invalidité ni ses traitement... d'ailleurs elle a des dettes de plusiseurs milliers de $ pour ses traitements) et la soumette quand même à toute sorte de questionnaires bureaucratiques épuisants qui ne l'aident en rien.
Pendnant ce temps là elle vit de quoi? Elle s'est rabattue sur le chômage. Sa compagnie d'assurance PRIVÉE lui refusait l'invalidité au delà de quelques semaines (même si elle et son employeur cotisent une petite fortune à chaqueb année à cette compagnie)... L'État, lui, lui a donné ce dont pourquoi elle cotise depuis des années... C'est son argent à elle. Elle y a droit. Mais la compagnie d'assurance elle... pfff... c'est l'argent des ACTIONNAIRES, ils y ont droit.

Bon tout ça étant dit, je crois que tu confond gouvernement et État, qui sont deux entités différentes.

L'État est un outil. Les groupes humains l'ont inventé pour qu'il serve... ce qu'on veut bien qu'il serve...
C'est une invention. Pas un dogme.
Il y a moyen de s'en servir pour LE BIEN COMMUN, seulement pour ça ce n'est l'acte de voter qu'il faut pointer du doigt, mais toute la pensée qui s'assoit sur le bien commun et qui pense qu'en privilégiant une minorité, ils vont "créer" de la richesse qui va "ruisseler" sur ceux qui sont "en bas".

On en rejase?

anarchopragmatisme a dit…

Québec Solidaire est-il vraiment séparatiste?

http://anarchopragmatisme.wordpress.com/2008/12/
18/quebec-solidaire-est-il-vraiment-separatiste/

anarchopragmatisme a dit…

L'État n'est pas le meilleur protecteur du bien commun, souvent il en est le fossoyeur.

*Natacha* a dit…

tu me donnes mal à tête... Je sais pas si c'est le même, Dave Thompson... mais si tel est le cas, je vais aller prendre une gravole... ça m'a comme tomber sur coeur ce que je viens de lire... arkkkk ! pas facile pour les yeux...