jeudi 11 juin 2009

Masculinisme, mysogynisme, machisme... même combat?

J'ai commencé par écrire ça comme une réponse à l'Agitateur dans un billet passé. Puis ma réponse était tellement fournie que je la transfère en billet.

Je ne vois pas de discours essentialiste ici. D'ailleurs, je connais des hommes qui sont plus féministes que des femmes, alors l'essentialisme, bof....

C'est un excellent rapport, mais je ne vois pas en quoi il vient dire que la discrimination que les hommes vivent est de la faute des femmes. Au contraire, c'est 49 pages qui viennent juste appuyer ce que je dis.

Le patriarcat est un poison pas seulement pour les femmes qui y sont oppressées (actes/paroles/pression sociale/jobs...) mais également pour les hommes qui y sont maintenus dans le rôle soi-disant "naturel".

Quand je lis le rapport, je lis:

Qu'ils demandent moins souvent de l'aide, que les pourvoyeurs de services les discriminent parce que justement en tant qu'hommes ils sont censés en avoir moins besoin. Ils s'entourent moins, se lancent plus dans les paradis artificiels, se retrouvent plus dans des situations de violence (souvent en tant qu'agresseur), ont moins souvent accès à l'aide juridique (mais on se rappelle qu'ils ont, majoritairement, plus de revenus), ils sont surpris quand leur conjointe se séparé (même si ça faisait longtemps qu'elle en parlait),sont plus enclins à permettre à la mère d'avoir un accès à l'enfant après la séparation, ont le plus souvent pas de pension alimentaire (voir mon contre argument économique plus haut), sont victimes de fausses allégations de violence conjugale, et se sentent floués dans les jugements de garde (ils se sentent... ce n'est pas la réalité comme le même texte le dit lui-même).

Bref, la seule discrimination que je lis ici a un lien direct avec la position privilégiée que le groupe des hommes a toujours eu par rapport aux femmes:
Ils se font moins bien recevoir par les donneurs de services... parce qu'ils sont la cause de plus de violence et parce qu'"un homme n'a pas besoin d'aide".
Ils reçoivent moins d'aide juridique et moins de pensions alimentaires... parce que malheureusement pour tous, même avec un salaire minable ils font plus d'argent que leur conjointe.

Et par rapport aux décisions des tribunaux qui statuent sur la garde des enfants, je te cite la p.18 du rapport:"l’analyse des dossiers ne démontre pas que les décisions rendues par les tribunaux favorisent les mères au détriment des pères".

Eh oui, les propos masculinistes ont tout à voir avec les propos machistes et misogynes; ils essaient de mettre sur le dos des femmes les difficultés vécues par une minorité d'hommes. Ils essaient de faire passer le féminisme comme un système oppresseur qui a l'État dans sa petite poche, c'est mensonger.

Le deuxième lien que tu m'as fourni en est un excellent exemple. Les petits garçons prennent du ritalin? C'est de la faute de l'école qui est trop féminine! Les hommes ont plus d'idées suicidaires? C'est parce que les services sociaux sont faits pour les femmes! Les hommes finissent moins leur secondaire? C'est parce qu'ils sont exclus du système (d'ailleurs, il n'y a pas de source pour cette belle affirmation)! Les hommes portent moins souvent plainte pour violence conjugale? C'est parce que le système avantage de toute façon les femmes! Pis en plus, les groupes de femmes sont plus financés que ceux d'hommes, c'est tu pas écoeurant (ça vous passe pas par l'idée que les femmes, ça fait des siècles qu'elles s'organisent en groupes, quand l'État s'en est mêlé, il n'a que donné des sous)?!

Je pense que la société peut juste gagner avec des groupes d'hommes qui se questionnent sur "la condition masculine et la masculinité". Il faut que eux aussi s'auto définissent et se questionnent sur les rôles que le patriarcat les oblige à jouer et dans lesquels ils sont aussi prisonniers que les femmes. Mais se placer en antagonisme avec les femmes ce n'est pas seulement anticonstructif, c'est retomber dans le vieux piège du patriarcat.

Et en attendant on est tous obligés de se tapper des pubs aliénantes de pitounes soumises (les plus déshabillées possible) et de pauvres tarés qui ne sont même pas capable de poser une tablette ou de laver le bain. Un monde ou Namoureux avec son DES et son travail dans un domaine masculin gagne plus d’argent que des hygiénistes dentaires.

8 commentaires:

agitateur a dit…

C'est extrêmement décevant que tu me prends pour une personne qui accuse les femmes d'être les maux, les causes et les responsables des discriminations vécues (il y en a, faut pas le nier !) par les hommes sur certains plans.

Jamais je n'ai affirmé de tel, et jamais je n'affirmerai une telle chose. J'ai même pas le goût d'argumenter contre ce billet qui parle de choses déconnectées du masculisme (qu'est-ce que c'est réellement ?). C'est vraiment ça qui m'a coupé l'appétit : parler de choses dont je n'ai jamais mentionné. Peut-être que mon interprétation du billet est erronée.

Dommage.

Pwel a dit…

Je ne t'accuse de rien, je n'ai fait que lire les deux liens que tu m'a envoyé et les commenter.

Il est très possible que nous parlions sans nous comprendre... L'écriture de blog a cela de particulier; pas d'intonnations et une écriture dans le feu de l'action.

Pour mieux connaitre le masculinisme je te conseille:

Le mouvement masculiniste au Québec, Blais Mélissa et D.Déry Francis, Les éditions du Remue-Ménage, 2008, 264 pages.



Pour en savoir plus sur le masculinisme...

mehio13 a dit…

hi hi

moa j'aime le débat houleux.

J'ai pas tout lu...pas le temps je suis au taf, mais je m'y pencherais.

Si le feminisme est (ou a été...ça depend du niveau de gain acquis) c'est dommage quand même quand il vire à la misandrie.

mehio a dit…

Et je relance avec un peu de gynocratie

(qui n'a rien à voir avec la ginettocratie soit dit en passant) ^^

agitateur a dit…

Pwel, je suis masculiste et j'ai lu ce livre qui ne représente en rien, mais en rien ce que je défends. C'est une vomissure en lettres sur papier.

Mais si tu veux en « débattre », je préfère la communication directe que le blogue.

Pwel a dit…

"Pwel, je suis masculiniste" TA-TAN-TAN! *choc musical dramatique*^^

Le masculinisme se sert d'exemples précis pour en dégager du général. Plus dangeureusement, il invente des relations causales là ou, pour l'instant, il n'y a que des phénomènes parrallèles qui ont été constatés (le mythe de l'école féminisée en est un excellent exemple). Et encore plus grave, il refuse l'analyse historique et botche vulgairement ses analyses (les exemples précis/relations causales imaginaires...).

Pour moi, le masculinisme est une insulte à l'intelligence.

Personne ne nie les discriminations vécues par les hommes (ni la violence vécue, ni leur pauvreté, ni leur isolement...), mais le masculinisme fait ce que les mouvements typiquements réactionnaires font : Il mettent la faute sur quelqu'un d'autre (le féminisme) et étant donné qu'ils ne sont pas aussi mal vus socialement que les féministes, ils peuvent tomber dans le discours haineux et tout le monde est très compréhensif("fémi-fascistes\féministes toutes des lesbiennes laittes frustrées laittes mal baisées").

Si tu te dis masculiniste et moi féministe le débat va s'arrêter là parce que non seulement on ne parle pas le même langage, mais parce qu'en plus on ne voit pas le monde de la même façon. Je crois que le patriarcat est une pourriture qui est à la base de beaucoup d'oppressions (je m'arrête là, je ne sais pas ce que tu crois, je sais seulement que tu te dis masculiniste).

Donc débat ou non, c'est entre tes mains... Peut-être dans un futur post ou echange de mails qui sait...

agitateur a dit…

Tu avance des trucs que moi-même je dénonce.

Je ne sais même plus où tu veux en venir...

Anonyme a dit…

besoin de verifier:)