lundi 21 mars 2011

Les participantes du Tribunal populaire se prononcent massivement contre l'industrie du sexe

Clôture du Tribunal populaire sur l'exploitation sexuelle commerciale

MONTRÉAL, le 20 mars /CNW Telbec/
Pendant trois journées consécutives, 200 personnes ont pris part aux discussions du Tribunal populaire sur l'exploitation sexuelle commerciale et ont passé à la loupe les impacts de l'industrie du sexe sur les femmes et l'ensemble de la société. De nombreuses femmes ont témoigné de leur vécu et ont dénoncé la violence physique et psychologique de la prostitution dans le cadre de ce rassemblement organisé par la CLES - Concertation des luttes contre l'exploitation sexuelle. Elles ont rendu compte de l'horreur qu'elles ont vécue et des obstacles rencontrés pour s'en sortir. Ces témoignages ont été suivis du lancement du manifeste des survivantes pour un monde sans prostitution que toutes ces survivantes sont invitées à lire et à signer. Les auteures du manifeste ont clairement exprimé que la prostitution est une entrave à la dignité et à l'égalité entre les hommes et les femmes, qu'elle est loin de relever, dans la plupart des cas, d'un choix libre et éclairé.

À la suite de ces témoignages, les participantes ont formulé des chefs d'accusations qui touchent à des aspects tels la mondialisation, la traite, le racisme, l'utilisation de la sexualité des lesbiennes, les agressions sexuelles, la prostitution juvénile. Ces accusations ont été formulées contre des acteurs, comme le gouvernement canadien, ses services d'immigration, les clients-prostitueurs, l'industrie du sexe. Elles se sont particulièrement intéressées à la prostitution des femmes autochtones. Suite aux présentations de Cherry Smiley et Laura Holland de AWAN - Aboriginal Women's Action Network - ainsi que du Comité Mikona, des mises en accusations et des recommandations particulières ont été formulées pour mettre fin au féminicide des autochtones dont est complice l'industrie du sexe.

Sur leurs recommandations, le jury a exigé des hommes de faire de meilleurs choix, de ne pas tuer, de ne pas acheter de femmes ni d'enfants et de ne pas consommer la pornographie. Le jury a retenu le chef d'accusation principal contre l'industrie du sexe et l'a déclaré coupable d'exploiter les femmes en reproduisant des rapports de domination et en propageant une culture de la violence envers les femmes. Il a recommandé que des moyens soient mis en œuvre afin de permettre un dialogue véritable entre les féministes de toutes les tendances et la société en général pour que soit rendu possible le libre choix de ne jamais être victime d'exploitation sexuelle.


Renseignements:
Contact médias :
Axelle Beniey
Responsable des communications
Tel : (514)750-4535 ; Cel. :(514)601-4536

11 commentaires:

David Gendron a dit…

Misère, on mélange les pommes et les oranges dans ce dossier, encore une fois. C'est ça aussi la gau-gauche étatiste, faire dans la démagogie et la répression sexuelle. Pas pour rien que la drouate étatiste est en montée fulgurante, tant que la gau-gauche étatiste leur servira d'idiot utile...

Il me semble qu'on devrait plutôt contester l'industrie du travail, à la place! Réprimer policièrement la prostitution entre adultes consentants ne fait qu'aggraver ce que vous dénoncez.

Mais bon, contrairement aux zoufs de l'UCL-Saquenay, tu ne fais pas semblant d'être une anarchiste.

En ce qui concerne la partie "prostitution juvénile, traite des femmes et violence faite aux femmes", on s'entend.

David Gendron a dit…

Saguenay

Pwel a dit…

DG
ca fait longtemps que tu ne cahe pas ton penchant pro prostitution parce que tu vois les privilegiéEs du système comme la règle quand illes ne sont que l exeption...

Je vois que tu est dans la gang de libertaire qui veulent libérer tous les marchés et meme le marché des corps humains... a te lire on devrait aussi légaliser la vente et l achat de sang, la vente et l achat d organes... pourquoi pas si tout est fait entre adultes consentants?

Je sais aussi que tu peux etre une plaie dans les commentaires de blog... je t ai deja invité a t en aller d ici il y a quelques années (que le temps passe vite...) et je suis rendue au stade de me répéter; sens toi bien a l aise de ne plus jamais revenir ici si tu as d autres commentaires méprisant sur le vécu de celles et ceux qui étaient (ou sont encore)dans la machine de l industrie...cet espace n est pas totalement public, il est le notre et toutes les opinions ne sont pas les bienvenues... je ne serais pas genée de kicker out les commentaires racistes, autoritaires, pro capitalistes, pro controle social...

les tiens je les classe dans les commentaires pro patriarcat et pro capitalistes.

On devrait contester l industrie du travail? On est tous d accord. Mais la le mini pouvoir qu on a face aux industries capitalistes c est celui d arreter l industrie du sexe. C est la qu on est rendus.

Ne sais pas si je suis anarchiste mais je sais que je suis anticapitaliste, antiraciste et que ma vision féministe radicale matérialiste m empeche de voir la libération du marché qui se fait sur le corps des femmes et des filles avec en avant plan 3 systemes d oppression marchant main dans la main comme un avancement et une libération.

Bref, si j aime pas tes commentaires sur ce sujet là je les efface (oui oui, juste les tiens, parce que toi et moi on a un historique). Crie a la censure si tu veux.

mais bon je ne suis pas si sans coeur...tien pour que tu t instruise et pour que tu essaie peut etre de comprendre qu abolitionime n egale pas criminalisation des gens qui font le métier
http://www.thesolutionsjournal.com/node/895

Bakouchaïev a dit…

À David : ton discours rétrograde est une honte à l'anarchie. Qu'est-ce que tu vas me dire? Que je suis pro État?

agitateur a dit…

Je me tiens à 168% derrière les propos de Pwel.

Aucun marché, aucun rapport marchand, aucune relation capitaliste n'est tolérable, humaine et acceptable. Une industrie sexuelle légalisée est la pire chose qui soit possible de faire pour mettre un terme à la prostitution.

David Gendron a dit…

Bakouchaïev, je sais fort bien que tu n'es pas pro-État, mais tu joues le jeu des étatistes en vomissant ce discours anti-sexuel.

Bakouchaïev a dit…

L'idiot qui appui la droite étatiste est bien celui qui vote pour le PQ et qui chum avec les libertariens. En plus de promouvoir le capitalisme sauvage et le patriarcat!

On a pu les anarchistes qu'on avait dans le temps.

Ces femmes s'appuient sur leurs vécus et c'est ce qui en fait toute leur valeur, bien que tu te permette de cracher dessus. Toi tu t'appui sur tes préjugés et sur du vent. Ton discours est complètement idéaliste (dans le sens de pas lié à la réalité matérielle du tout) et est complètement déconnecté de la réalité.

Je sais pas ce que tu as compris d'Emma Goldman, mais on dirait que tu en a manqué de grands bouts. Elle parlait des réalités sociales et économiques qui mènent à la prostitution. Jamais elle n'aurait parlé de relation librement consentie pour décrire la prostitution.

Je ne veux pas imposer de chicane à Pwel, donc tu peux me répondre chez moi si tu veux. Je ne répondrai plus ici.

*Natacha* a dit…

@ david gendron : "certains anarCONS CONfus faisant partie du troupeau de moutons gau-gauchistes crypto-bolchéviques culbécois, une caste d’idiots utiles involontairement au service des intérêts corpo-fascistes de la drouate CONServatrice capitalo-étatiste, encouragent la répression policière anti-sexuelle et me traitent de « rétrograde faisant honte à l’anarchie » quand je ne suis pas d’accord avec eux là-dessus" que nous pouvons voir comme étant une phrase menant directement ici.

je sais pas trop comment dire ça, mais allons dans le simple. Tu te prends pas un Zup !

tka... malaise....

David Gendron a dit…

Chère Natacha, quelle est ton opinion sur ce sujet? Peut-être penses-tu différemment, qui sait?

On parle de politiques répressives anti-sexuelle de drouate étatiste en Suède, et on me présente ça comme un modèle ici! Difficile de ne pas réagir.

Ceci dit, je sais fort que mes propos sont insultants, mais cette proposition de répression anti-sexuelle policière accrue est une insulte à l'intelligence des femmes.

Pwel a dit…

et toi qui se positionne a parler pour toutes les femmes est une insulte a notre intelligence et une grossiere tentative de paternaliser notre analyse et notre opinion

pi moi le patriarcat c est basta et non négociable là dessus

continue a victimiser les clients prostitueurs dans ton blog et a dire que leur situation est beaucoup plus exploitée que celle des prostituéEs... le peu que j ai lu m a suffi... tu es quelqu un de dangereux pour qui la liberté des uns vaut bien l exploitation des autres

t es pas le bienvenu ici

Philou a dit…

Gendron, tu devrais changer le nom de ton blogue; me semble que depuis le temps, y doit plus rester grand'monde pour te considérer ni "anarcho", ni "pragmatique".

Fait d'ailleurs longtemps que j'ai cessé de lire tes petits vomis : tu veux bien m'éclairer sur ce que tu reproches aux camarades de l'UCL-Saguenay? Mon mail est sur ma page, si tu préfères m'écrire là.

Et ça me bogue vraiment que tu parles de "répression (anti-) sexuelle". Y'a donc aucune distinction entre prostitution et sexualité, pour toi? Est-ce que tu paies toujours les personnes avec qui tu couches pour qu'elles fassent ce que tu leur demandes?