mardi 17 mars 2009

J'ai menti

Ben finalement, je suis un peu (euh... un peu trop vite) en grève, la preuve est que j'ai le temps de poster^^.

Revendications:
La demande principale des professeur-es et des maîtres de langue porte sur l’embauche, sur quelques années, de 300 nouveaux professeur-es. L’UQAM possède le plus faible ratio professeur-es/étudiants : l’UQAM compte 27 étudiants par professeur, alors que dans les autres universités québécoises, le rapport moyen est de 21 étudiants par professeur. Les professeur-es et les maîtres de langue souhaitent également une majoration de leurs salaires. Ils sont inférieurs à ceux de leurs collègues des autres universités québécoises.

Le contrat de travail des professeur-es est échu depuis le 31 mai 2007. Celui des maîtres de langue est expiré depuis le 31 mai 2008.

En journée d’étude, le lundi 16 février, ils avaient voté à 76 % en faveur de la possibilité de recourir à quatre jours de grève.

Les quelque 1000 professeur-es et maîtres de langue sont représentés par le Syndicat des professeurs et professeures de l’Université du Québec à Montréal (SPUQ–CSN).

Leur communiqué pour la grève de cette semaine.
Leur blog, que j'ajoute à droite.

L'école était presque vide. Aujourd'hui ils étaient plus agressifs :). Il y en a beaucoup qui n'ont jamais fait ça de leur vie ou même qui n'auraient jamais imaginé qu'ils allaient faire ça un jour. Ils sont presque attendrissants. Il y a même une vague rumeur d'injonction. Espérons que la direction ne se brûle pas tout de suite.

J'avais besoin de voir quelqu'un par rapport à mon inscription en cours d'été. J'ai passé le début de l'après-midi à faire des allez-retours à l'étage. Les secrétaires et la madame du département dont j'avais besoin sont revenues vraiment tard.
"Pognées dehors à cause du piquetage", que je me suis dit.
"En train de piqueter avec les profs", que d'autres étudiants du département m'ont dit.
J'aime croire cette option.

Entre mes allez-retour j'ai trouvé le moyen d'aller dans une AG qui n'était pas la mienne et de faire de l'affichage pour la notre.

Et demain nous allons faire une ronde autour de l'UQAM, comme nous avions fait en sortant d'une AG de l'AFEA l'année passée (maudites archives, avoir su j'aurais donné des noms plus précis l'année passée. Pour ceux qui veulent voyager dans le temps, c'était en février et mars). Je me rappelle que c'était gentil et plein d'amour.

Est-ce qu'un beat de grève c'est comme la bicyclette?

Est-ce qu'il faut que je me demande ce que veut dire: "Corbo versus Carbo!"?

2 commentaires:

Anonyme a dit…

un beat de grève c'est comme la bicyclette, j'en suis convaincu. Depuis, j'ai une expertise dans le domaine... toi aussi, dans pas long, on donnera des conférences et de formations avec des diplômes pis toutes avec le logo de l'UQÀM, ça va être LA formation à avoir :P

-Nat

Louis Préfontaine a dit…

Je ne sais pas si la grève c'est comme la bicyclette, mais à mon avis c'est un moindre mal que de ne pas se faire respecter. Un moment difficile, mais nécessaire.

Tiens, et si la grève était un accouchement!?